6 différences entre un vrai leadership et un bon management

Posté le 24 janvier 2016


Halte aux confusions : la plupart des personnes pensent souvent à tord que leadership et management sont des synonymes. Cela est absolument faux : les rôles et les responsabilités d’un leader et d’un manager sont très différents. Nous avons donc décidé de vous exposer en 6 points  les différences entre un vrai leadership et bon management.

1. Un manager effectue des taches lorsqu’un leader développe des relations

Un manager doit effectuer un certain nombre de taches lorsqu’il gère une entreprise. Ces taches peuvent aller du contrôle d’un budget, du recrutement, au service client ou à la gestion de produit. Les managers se concentrent sur des deadlines et des procédures.

Un leader se concentrera sur l’autonomisation ou empowerment  des personnes membres de son équipe. Autrement dit, il cherchera à étendre son influence et la développer en dehors de la structure à laquelle il appartient. Un leader est investi dans la motivation de son équipe, et considère que la mise en place d’un cerveau collectif, c’est-à-dire un système de gestion participative est plus effectif pour la gestion d’une entreprise.

2.  Un manager reste dans le conventionnel lorsqu’un leader est un partisan de l’innovation

Un leader engagé pour son entreprise, est tourné vers le futur. Il recherche sans cesse ce qui permettra à l’entreprise de durer dans le temps.

dans un univers économique en perpétuel évolution.

Steve Jobs est le parfait exemple de leadership. Steve Jobs est l’incarnation du leader parce qu’il met toute sa concentration, sa vision au service de son entreprise. Il était constamment à la rechercher du grand talent qui pourrait l’aider à accomplir sa vision. On sait que Steve Jobs a participé à environ 5000 entretiens d’embauche tout au long de sa carrière professionnelle. Les leaders sont tournés vers le futur et recherche tout au long de leur carrière ceux qui seront disposés à les aider à construire leur vision.

A contrario, les managers travaillent souvent en se limitant aux projets programmés et changent rarement leur stratégie de fonctionnement. Les managers ont besoin de personnes doués qui resteront concentrées sur le travail à effectuer sans remettre en question l’ordre pré-établi.

3. Un leader recherche l’empowerment tandis qu’un manager cherche la gestion

il n’existe pas de mot français pour le terme ” empowerment ” mais on peut le traduire par ” autonomisation “. Le leader cherchera à autonomiser et élever ses employés, ses collègues.

, cela ne veut pas dire que les leaders ne respectent pas la hiérarchie en place. Le leader souhaite simplement que chaque employé prenne part à la construction de l’entreprise. Il ou elle  ne voit pas la prise d’initiative de ses employés comme l’affirmation de concurrents ou de prises de risques.

A l’opposé, les managers préfèrent déléguer et diriger tout en surveillant qu’ils gardent bien le contrôle. Ils souhaitent également préserver le statu quo plutôt que d’aller au delà de leurs limites.  Là où

4. Un manager maintiendra le système existant, un leader aspirera à la construction d’un nouveau système

Le rôle d’un leader est d’attirer des fidèles grâce à l’influence qu’il a sur eux. C’est pour le leader, le seul moyen de mobiliser des personnes en lien avec la vision qu’il souhaite construire. Dans le film culte, Matrix, Néo impose son leadership à partir du moment où il sort décide de regarder au delà du système pre-établi. En décidant de promouvoir un autre système, un nouveau discours, il gagne en liberté et en influence.

Un manager jouera rarement ce rôle, car il ou elle restera concentrer sur les taches à effectuer dans le respect des procédures et des délais requis.

5. Un leader profite des opportunités lorsqu’un manager évite les risques

Il y’a toujours un risque dans chaque nouvelle opportunité mais un vrai leader saura instinctivement en mesure de prévoir le marché cible, les ressources requises, et quel est le degré de risque engagé pour son entreprise. Il ou elle sera alors en position de développer son entreprise même en période de crise, car il sait que les périodes les plus difficiles nourrissent souvent les plus grandes opportunités.

Les Managers cherchent à éviter les risques. Ils se concentrent sur l’aide qu’ils peuvent fournir à leurs employés pour atteindre leurs objectifs et ne sortent jamais de ce cadre.

 

6. Un leader cultive son charisme, qualité secondaire pour un manager

Un leader peut utiliser l’empathie, la sensibilité pour se connecter aux autres avec charme et intelligence, il ou elle est alors considéré comme charismatique.

Utiliser les sens, démontrer de l’intérêt à travers une écoute active sont les marques de personnages charismatiques. Un leader cultive son charisme car il sait c’est un point fort qu’il utiliser pour étendre son influence. Un manager laissera de coté ces traits de l’intelligence émotionnelle pour se focaliser sur la mise en avant de capacités plus analytiques.

Ces 6 points démontrent les différences de rôles, de responsabilités entre les leaders et les managers.

Mais cependant, rien n’est ni tout noir, ni tout blanc, vous constaterez en lisant cet article que de nombreux managers possèdent souvent les traits du leadership, et nombreux sont ceux qui sont au sommet d’une hiérarchie et ne possèdent pas les qualités du leader, alors apprenez à faire la différence.


Découvrez nos formations pour vous transformer en Leader  :

 

Rejoindre le Leadership Book Club pour plus de conseils lectures : JE REJOINS LE LBC – INSCRIPTION

Découvrez notre sélection de Mug Leadership pour vous accompagner dans votre LEADERSHIP Attitude.  BOUTIQUE 

 

 

 

Mots-clés:

 

“La mesure ultime d’un homme n’est pas où il se situe dans les moments de confort mais où il se situe dans les moments de challenge et de controverse. ” – Martin Luther King, Jr